Et si l’on rendait l’AAH imposable ? (Partie 1/2)

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Lili dit :

    Re, c’est Lili qui revient faire un tour…
    Que de schémas, de petits dessins illustratifs afin de nous « éclairer » ! 🙂

    Ce qu’il faudrait comprendre à la base (je pense) c’est que déjà pour un couple valide qui perçoit moins de 2 000 euros (que ce soit à deux ou une personnes qui bossent) il est difficile de s’en sortir.
    Donc, si on regarde sur notre petite feuille d’impôt où nous nous situons dans la tranche d’impôt on arrivera facilement à être imposable.
    Est-ce qu’en plus de ça, mais là je parle des personnes qui ne peuvent pas travailler ou si peu, devrait-on rendre l’AAH imposable ?! je dis « non » ! son salaire et ses conditions de travail ne pourraient justifier l’imposition.
    Puis, pourquoi, parce que justement on ne parle pas de la personne qui ne travaille PAS dans ce cas-là !
    Imaginer un tri « sélectif » serait le gros « foutoir » ! ou bien le faire par pourcentage d’AAH, ou bien revoir la tranche d’impôt en fonction justement d’handicapés en couple.
    De toutes façons, si les politiques font qu’ils ne se bougent pas pour changer le plafond C.A.F. en étant à plus de 50 % d’handicap c’est bien que rien n’avance, du moins c’est mon point de vue.
    Si je prends mon exemple, la MDPH m’a accordé encore une prolongation de mon dossier (encore heureux puisque mon handicap ne s’améliorera jamais et s’accentue) avec 5 % de capacité à travailler ! eh bien ! quand on pense que je ne peux pas conduire et faire une crise d’épilepsie à tout moment, que ce « mal » impute sur le langage je ne vois pas pourquoi on a jugé bon de mettre ces « 5 % ».
    Il y a des images qui créent le buzz, c’est étrange comme celles des handicapés offusquent plus qu’autre chose ! Comment se fait-il à l’heure actuelle et qu’après plusieurs pétitions amenées rien a été dit dans les médias pour cette AAH ?!
    On parle d’RSA, de CMU mais combien connaissent vraiment l’AAH ?!
    Lorsque j’en ai parlé autour de moi peu la connaissait ou pensait justement que cette allocation était donnée au couple sans « restriction » !
    Bonne journée à tous, prenez soin de Vous,
    Lili

     
    • Bonjour Lili,

      Donc, si on regarde sur notre petite feuille d’impôt où nous nous situons dans la tranche d’impôt on arrivera facilement à être imposable. Est-ce qu’en plus de ça, mais là je parle des personnes qui ne peuvent pas travailler ou si peu, devrait-on rendre l’AAH imposable ?! je dis « non » ! son salaire et ses conditions de travail ne pourraient justifier l’imposition.

      Avez-vous lu la Partie II qui répond précisément à votre question ?

      Vous découvrirez qu’un bénéficiaire qui ne travaille pas ou peu, sera de toute façon sous le seuil d’imposition (1800 euros pour une personne invalide !), donc ne payera pas plus d’impôt ! 🙂

       
      • Lili dit :

        Vous dites :
         » Il serait alors envisageable de se rapprocher du gouvernement et d’organismes tels que l’INSEE pour mener à bien une étude qui débouche sur une proposition concrète ».
        Toutes les propositions concrètes qu’on élabore…
        Le Gouvernement sait parfaitement ce qu’il en découle et je pense que les organismes comme l’INSEE peut effectuer des statistiques facilement et rapidement.
        Mais est-ce que nos politiques le désirent-ils vraiment ?!

         
        • Là est toute la question, y a-t-il la volonté politique de mener de telles études ? Je ne sais pas. Ce qui est sur, c’est qu’il ne faut pas uniquement compter sur la ministre pour espérer faire bouger les lignes. En effet, elle doit certainement répondre à un grand nombre de questions initiées par les députés, et donc celle-ci relative à l’AAH (bien qu’ayant déjà été posée plusieurs fois) ne doit pas représenter, à ses yeux, une priorité, ni un « sujet de débat brulant » comme l’est par exemple les délais d’accessibilité des lieux publics. En ce sens, tant que cette revendication demeurera ponctuelle et peu manifestée, il ne sera pas étonnant que l’on reçoive encore et toujours la même réponse, à savoir un copier coller de la législation actuelle. Autrement dit, si on veut que la prise en compte des revenus du conjoint cesse, il faut que les personnes handicapées elles-même sollicitent massivement leurs députés de circonscription. Et c’est seulement à cette condition, sous la pression du nombre, que la ministre sera susceptible de prêter une attention plus particulière à cette question, et pourrait décider de l’étudier.
          Par ailleurs, l’INSEE est un organisme indépendant, des associations de poids tel que l’APF pourrait peut-être avoir recours à leurs services s’ils en faisaient la demande ?
          Se mobiliser pour faire bouger les lignes, c’est l’objet de mon prochain article 😉

           
          • Lili dit :

            Bonjour et merci pour vos réponses Kévin !
            C’est bien dommage qu’il n’y ait pas plus de manifestations aussi.
            C’est vrai aussi qu’en ce moment il y en a tellement (des manifs) qu’on serons moins écoutés !
            Vous auriez (je mets au conditiel oui) quel « impact » vous, pour faire écouter le Droit de personnes qui se battent pour le retrait de la prise en compte des revenus du conjoint dans le couple dont l’autre perçoit l’A.A.H ?! question que je me pose 🙂
            Bonne journée,
            Lili

             
          • Je vous en prie 🙂
            A titre individuel, n’ayant aucune fonction d’élu politique, pas plus d’impact que quiconque. Comme toutes les batailles, si elles sont menées seules, les chances de réussites sont faibles. Je compte sur le nombre, même s’il ne s’agit pas de manifestations physiques, car l’outil internet permet tout de même de se livrer à des actions de masse, c’est ce que je vais tâcher de faire dans mon prochain article. Plus nous serons nombreux à solliciter nos élus, et plus la question sera susceptible d’être prise au sérieux et étudiée.
            Bonne journée,
            Kévin

             
  2. le roux dit :

    1800€ c’est le seuil d’imposition pour les invalides. Mais tout le monde ne l’est pas. Pour les autres bénéficiaires le montant est bien plus bas. (environ 1500€). de plus qu’en est-il des taxes d’habitations et foncières qui dans certains cas ne seraient pas exonérées si la personne travaille et cumule avec un AAH devenue imposable…

     
  3. billant dit :

    je suis révoltée, le seuil de pauvreté est ‘il le même ? les personnes valides ont plus de besoin il est vrai qu’elles peuvent bouger allées dans les magasins avoir des envies.812 € MOIS C’ est suffisant pas de chaussures a acheter.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php